Interets mutuels des accords de libre-echange

Ma reponse a ce commentaire:

Benoit,

Les accords douaniers entre Israel et l’Union Europeenne ne sont pas “charitables”, ils sont juste mutuellement profitables. Israel beneficie d’exemptions de douane a l’export vers l’Europe, et l’Europe beneficie d’exemptions de taxes vers le marche israelien. De tels types d’accord existent entre de nombreuses nations et/groupes regionaux: diriez-vous que l’accord de libre-echange entre la Coree-du-Sud et l’Union Europeenne est “charitable”? Assurement non, cessons donc le mepris envers l’Etat d’Israel.

D’autre part, l’aide militaire americaine sert les interets strategiques americains et en premier lieu… l’industrie americaine: elle beneficie ainsi d’une subvention deguisee, d’un marche captif et d’un concurrent en moins (penser a l’avion de combat Lavi). S’il est vrai que cette aide etait d’une importance fondamentale pour Israel il y a 20 ou 30 ans (comme pour les USA, dans leur bras de fer avec l’URSS), aujourd’hui ce n’est plus vrai. Ca ferait mal de s’en passer, mais le pays resterait tout a fait viable.

Fin du petrole = Fin de l’influence du la Ligue Arabe

Ma reponse a ce commentaire:

Deir Yassin,

Merci de vous inquieter, mais je vous assure, ce n’est pas necessaire.
Le peuple juif a survecu a des Empires bien plus puissants que lui: Egypte, Babylone, Perse, Grece, Rome, Byzance, et meme le califat.
Donc, si le leadership des USA s’effondre… eh bien… les Juifs survivront en se passant de l’aide US.

Encore un point: le petrole se rarefie et ses ressources s’epuisent. Or, sans petrole et donc sans lobby petrolier, les Arabes sont sont rien: a part dans le commerce du chameau, l’edition de Coran et l’exportation de terrorisme, ils sont totalement absents de l’economie, de la culture et de la science. Dans l'”economie du savoir et de la connaissance” qui s’annonce au XXIe siecle, les neurones juifs seront surement plus productifs et rentables que les madrasas qui forment des analphabetes fanatises.
Alors, question a un sucre d’orge: la Chine et l’Inde supplanteront-elles les USA avant ou apres que le petrole ne disparaisse? L’argument d’une demographie galopante pour exercer des pressions sur les Infideles, ca fonctionne sur les Occidentaux ; sur un millard de Chinois et un millards d’Indiens, j’ai des doutes.

Enfin, il est hors de question d’etablir des bantoustan pour les Arabes: ils disposent deja de 22 Etats et de 140.000.000 de km² pour etablir les institutions et infrastructures qu’ils souhaitent.

Des “signaux américains” adressés à l’Iran

Ma reaction a ce post de Georges Malbrunot:

Obama en flagrant delit de “carterisation”…

Si Barack H. Obama ne se sent pas de taille a faire face a la menace iranienne, qu’il rende son tablier et retourne donner des cours de droit. Pitoyable et lamentable… Quelle honte pour l’Amerique! Ce n’est surement pas Ronald Reagan qui aurait accepte un Iran avec la bombe atomique!

Ca y est, Obama a reussi son casting, il a ete admis a jouer dans un episode de Oui-Oui ou des Bisounours. Quand comprendra-t-il que face aux mollah, ce qui fonctionne c’est la fermete et le respect de soi-meme, et non courber l’echine?

Nouvelle alerte en Corée

Ma reaction a cet article de Pierre Rousselin:

Le laxisme general nous a enferme dans une situation ou aucune solution ne se degage ; il ne reste alors le choix qu’entre de mauvaises pistes:

La guerre? Face a un pays, dont les dirigeants ne montrent pas tous les jours leur cote rationnel, equipe de la bombe atomique, ca s’annonce mal…

Ne rien faire? Mais jusqu’a quand? Quelle limite imposer aux provocations nord-coreennes? A force de ne rien faire, le risque est grand que les communistes du Nord ne retentent une Guerre de Coree II comme dans les annees 1950.

Accentuer les pressions? Seule la Chine possede quelques leviers d’influence. Mais elle est plus que reticente a les employer.

La Coree du Nord est la preuve mathematique de l’urgence a intervenir pour empecher d’autres pays, notamment l’Iran, d’acceder au potentiel nucleaire. Mais j’ai bien peur que le President Obama, naif et debonnaire, ne soit pas a la hauteur des defis que lui adresse l’Axe du Mal.

Inde : l’amitié avec Washington a-t-elle un prix ?

Ma reaction a ce post de Marie-France Calle:

Dans le courant de ce siecle, l’Inde, redevenue une grande puissance majeure, assumera de plus en plus de responsabilites. Or, une de ces responsabilites sera de contenir et endiguer le comportement des Etats voyous. L’Inde, fortement touchee par le terrorisme venu du Pakistan, a le devoir moral de freiner les ardeurs de l’autre Etat exportateur de terrorisme: l’Iran.

Ce n’est pas seulement une question de principe ou d’orgueil: l’interet a long terme de l’Inde est d’avoir un monde pacifie et stable, objectif antinomique avec la Birmanie dans son etat actuel et un Iran nucleaire, qui pourrait menacer la planete entiere a travers ses missiles a longue portee et des groupes terroristes qui lui sont infeodes.

Alors, l’amitie avec les USA et plus generalement avec l’Occident et les autres Etats democratiques a un prix, certes, mais le jeu en vaut la chandelle.

Absence de solution a la volonte islamiste d’eradication de l’Etat d’Israel

Ma reponse a ce commentaire:

“Yehuda”,

Autant vous repondre franchement: en l’etat actuel des choses, il n’y a pas de solution au conflit. Il faut juste le gerer.

Peut-etre que dans 10, 20 ou 30 ans, lasses du fanatisme et de l’irredentisme islamique, les Arabes renonceront a vouloir eradiquer l’Etat des dhimmis/sous-hommes juifs de la surface moyen-orientale. Ce jour la, peut-etre, les Arabes considereront les Juifs, les Occidentaux, les Indiens, les Chinois, etc. comme des etres humains a leur egal, et une solution existera.

Mais entre temps, Israel, l’Inde, les Etats-Unis et tous les amoureux de la liberte n’ont d’autre choix que de faire face aux hordes racistes islamistes souhaitant etablir l’islam d’un bout a l’autre de la planete.

D’ici la, je reste sceptique sur les chances d’une civilisation, par essence expansionniste et raciste, incapable de se reformer depuis 1400 ans, a se mettre a jour.

Et vous, quelle est votre “solution”? Si votre solution est le suicide de l’Etat d’Israel, sous forme de destruction a l’iranienne, d’etablissement d’un cheval de Troie OLPiste en Judee-Samarie ou d’Etat binational, sachez que cela a peu de chances d’arriver. Un peuple ayant 3500 ans d’histoire a un sacre instinct de survie…

Combattre ses allies et menager ses adversaires: la faute d’Obama (2)

Reponse a ce commentaire d’Anne Sinclair:

Madame Sinclair,

Commencons par la fin: je persiste a penser que quand on est soi-meme un colon ou un fils de colon -europeen, africain, marsien…- etabli dans le Nouveau Monde, on est mal place pour donner des lecons anti-“colonisation”. Car, bien que les guerres indiennes ont cesse depuis plus d’un siecle, l’Etat federal americain est bati sur l’occupation et la spoliation des terres amerindiennes. Autrement dit, tout citoyen americain, et meme tout etranger residant aux Etats-Unis, profite de la spoliation qu’on subie les autochtones americains. C’est donc le cas de Barak Obama, aussi bien que Sylvain de NY, et , je suis bien desole de l’ecrire (n’y voyez par contre aucune attaque personnelle)… vous-meme. Je ne crois pas que le pere de Barak Obama ou le grand-pere d’Hillary Clinton aient demande un visa de touriste aux indigenes hawaiens ou apaches, ou du moins a ce qu’il en reste suite a l’exercice du “droit international” par les colons anglo-saxons. Certes, le temps fait son oeuvre, mais si la seule legitimite de l’Etat americain vient du temps (et plus precisement des rapports de force) qui efface la memoire des hommes, a quoi bon invoquer sans cesse le droit international? Bref, Obama est un colon qui prive des individus amerindiens, des communautes amerindiennes, des peuples amerindiens et des nations amerindienness de l’exercice de leurs droits. A ce titre, son intransigeance et son deni a Israel de loger des citoyens sur la terre de leurs ancetres sont particulierement mal venus.  Pour ainsi dire, Obama voit la paille dans l’oeil israelien sans s’apercevoir de la poutre dans son propre oeil.

D’autre part, vous avancez qu’Obama a raison de tenter une approche diplomatique avec les ennemis des Etats-Unis. Obama l’avait annonce dans son programme presidentiel, donc il est clair que le peuple americain l’avait approuve, et c’est une demarche justifiable. Par contre, je doute qu’Obama ait recu pour mandat d’humilier les USA face a la Chine ou l’Iran, froisser ses allies europeens ou imposer des diktats a Israel. D’ailleurs, il est curieux qu’un President qui proclame son envie de dialogue avec tout ce que la planete compte de regimes autoritaires tente parallelement d’imposer ses vues et interets a un allie, voire tente de renverser son gouvernement democratiquement elu.

Enfin, vous mentionnez la necessite de definir le territoire de l’Etat d’Israel, via des negociations. Nous ne pouvons qu’etre d’accord sur ce point. Eh bien, justement, le principe des negociations est de negocier. Si l’on prejuge du resultat des negociations -notamment de la frontiere- en prenant pour base la ligne de cessez-le-feu de 1949, alors a quoi bon negocier? (Soit dit en passant, je ne vois pas en quoi la ligne de cessez-le-feu du 4 juin 1967 serait plus legitime que celle du 11 juin de la meme annee). L’OLP revendique une partie de Jerusalem ; tant qu’elle ne negociera pas, elle n’obtiendra rien. Avancer ses pions, ignorer l’obstruction et promouvoir ses interets est donc pour Israel un moyen de pression utile et intelligent sur la partie adversaire, afin de l’inciter a parlementer, plutot que croire que le temps joue en la faveur de sa demographie galopante. Du reste, le camp qui met des batons dans les roues et qui refuse de negocier n’est pas Israel, mais l’OLP, soutenu dans son intransigeance par l’inexperience et le jusque-boutisme d’Obama.

Esperons que ce President, outre des qualites de tribun, soit capable de diriger son pays et le monde libre avec un peu plus d’intelligence et de sagesse. Jusqu’a present, malheureusement il est plutot decevant et inefficace.  Sur tous les plans.

Cordialement,

Combattre ses allies et menager ses adversaires: la faute d’Obama

Commentaire poste sur le blog d’Anne Sinclair:

Mme Sinclair,

C’est l’attitude de l’administration Obama qui est particulierement disproportionnee en la matiere, et ce, pour plusieurs raisons:

La position d’Obama sur le non-droit des Juifs a habiter sur une partie de leur terre ancestrale est connue. Tres bien, il l’a deja manifeste, il s’est deja exprime dessus. Il y a desaccord fondamental sur ce point entre Obama et le gouvernement israelien. On ne peut etre d’accord sur tout. Le gouvernement israelien s’est excuse pour un geste qui a gene son allie. Va-t-on en faire tout un plat? Combien de temps doit durer la brouille? Le jeu en vaut-il la chandelle?

A vrai dire, Obama est en position defensive sur de nombreux dossiers. Jusqu’a present, le bilan de son mandat est vierge. Il a de grosses difficultes sur le plan interieur, tout le monde en est conscient, ne parvenant meme pas a imposer son autorite sur tous les Representants democrates. En politique etrangere, il s’est fait humilier par de nombreux acteurs (Chine, Coree, AfPak, Iran, etc.). Certes, ce n’est pas une raison pour qu’Israel en fasse de meme.
En contrepartie, il ne perd pas une occasion de froisser et d’ignorer les Europeens. Ainsi, au lieu de menager ses allies et s’opposer a ses adversaires, Obama prefere manifester son leadership face a l’Europe et Israel, reservant les courbettes devant Chinois, Russes, Perses, et tout ce que la planete compte de “democrates”. La faute est clairement cote Obama.

Enfin, Obama est tres mal place pour donner des lecons a Israel: Obama est le fils d’une “femme-colon” blanche et d’un “colon” kenyan. Joe Biden est un “colon catholique irlandais”. Hillary Clinton est petite-fille de “colons anglais et gallois”. Tout comme l’immense majorite de leurs concitoyens, Obama et son equipe sont des colons sur la terre des Indiens. Les Etats-Unis sont batis sur la spoliation des peuples amerindiens. Si Obama et sa clique de Chicago s’imposaient un gel de toute construction sur le territoire des Etats-Unis, alors ils seraient un peu plus credibles a nier le droit de l’Etat d’Israel a batir ses villes, mettre en valeur son territoire national et permettre a de jeunes couples d’habiter dans des appartements.

Cordialement,