Abdullah Gül : « Le monde ne s’arrête pas à l’UE »

Ma reaction a ce post de Pierre Rousselin:

Continue reading

Advertisements

Transition arabe

Ma reaction a ce post de Pierre Rousselin:

Il s’agit peut etre d’une “transition arabe”. Mais vers quoi doit mener cette transition? J’appelle de mes voeux une “normalisation arabe”, qu’on pourrait resumer en quelques points:

* democratisation: assez de tyrannies, monarchies absolues de droit divin, dictatures militaires, etc. Le pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple!

* secularisation: il est evident que l’islam est un des facteurs, sinon *le* facteur principal, qui maintient le monde arabe dans l’obscurantisme et le sous-developpement. L’islam doit faire sa mise a jour, renoncer a la conquete du monde et la soumission des Infideles. Les Occidentaux, Chinois et Indiens ne seront pas musulmans, il faut s’y faire et accepter la realite comme elle est.

* renonciation a la destruction d’Israel: il est temps que les societes arabes cessent de considerer l’Etat d’Israel comme source de tous leurs maux. L’Etat d’Israel ne doit plus etre le bouc-emissaire de la “rue arabe”, assez stupide pour se laisser manipuler par des dictateurs trop heureux de trouver un exutoire a leurs propres carences.

L’espoir tunisien

Ma reaction a ce post de Pierre Rousselin:

Le principal “espoir” que je vois dans la “revolution du jasmin” tient au fait que les Arabes tunisiens ont prouve au monde leur capacite a faire la revolution.

En effet, l’on entend souvent que les Arabes n’ont le choix qu’entre une dictature feroce soutenue par les mechants Occidentaux capitalistes et une dictature theocratique de type iranien ou saoudien. Les Arabes tunisiens ont montre le contraire: les populations arabes sont tout a fait capables de faire comme les Francais en 1789 ou les Roumains en 1989, c’est a dire faire chuter le tyran. Certes, cela a pris du temps, mais mieux vaut tard que jamais.

Cela me rejouit, mais m’attriste quand meme en songeant au sacrifice de milliers de soldats americains qui ont du offrir leur vie pour obtenir le meme resultat en Irak.

La folie de la sortie de l’euro

Ma reaction a cet editorial de Pierre Rousselin:

Les “il faut”, “ya ka”, “faut qu’on” ont encore frappe.

Croire que sortir de l’euro relancera le tissu industriel de la France est une erreur assez niaise. Ce qui freine la croissance francaise ce n’est pas la surevaluation de l’euro (bien que cela y participe, de facon marginale). Ce qui bloque la France c’est la rigidite de son code du travail, sa dette, le montant faramineux de ses prelevements sociaux, la deroute de son systeme de formation (a part les Grandes Ecoles), etc.

Sortir de l’euro permettrait de lancer des devaluations, mais les inconvenients seraient immenses: inflation, rencherissement du credit… et donc baisses des investissements et du pouvoir d’achat. Or, c’est l’investissement d’aujourd’hui et la consommation domestique qui cree les emplois de demain.

Mefions nous des slogans a l’emporte-piece, et restons serieux si l’on ne veut pas que la Chine et l’Inde nous traitent comme des clowns.

La Chine et l’exemple indien

Ma reaction a ce post de Pierre Rousselin:

Pourquoi tant chercher a opposer Inde et Chine? Chacun de ces geants a son propre modele de developpement.

Il est vrai que le modele chinois -enfant unique, dictature feroce, capitalisme d’Etat et sauvage, base sur l’industrie- est assez terrifiant, alors que l’Inde s’appuie surtout sur son “soft power”, sa democratie et son secteur tertiaire. De plus, l’Inde ne menace personne, alors que nombreuses sont les nations asiatiques effrayees par l’arrogance chinoise.

Neanmoins, la cooperation des deux pays les plus peuples du monde peut avoir un impact positif pour l’economie de tous les pays du monde. Et en periode de crise, ca fait toujours du bien…

EuropaNova s’intéresse aux jeunes Turcs

Ma reaction a cet editorial de Pierre Rousselin:

Le bourrage de cranes continue!

D’un simple point de vue geographique, la Turquie n’appartient pas au continent europeen (hormis une faible partie). La Turquie ne partage pas la meme civilisation que l’Europe. La Turquie n’a pas les memes aspirations que les Etats europeens. Alors pourquoi donc s’obstiner, d’autant plus que les peuples europeens ne reconnaissent pas le peuple turc comme l’un des leurs, et que la Turquie lorgne vers son environnement naturel et culturel: la Syrie alaouite, l’Iran chiite, l’Irak et le Turkestan?

Un partenariat privilegie, oui! Une adhesion a l’Union, non!