Pie XII: paradoxes d’une polemique

La polemique actuelle sur la beatification de Pie XII souligne, a mon sens, un amusant paradoxe.

Ceux qui “defendent” l’ancien pape auront pour argument que ses actions furent nombreuses et discretes, et que, de toute, que pouvait-il bien faire d’autre? Par consequent, il convient d’admettre la nature bien humaine et limitee du personnage. La fonction du pape ne le rend ni infaillible ni surpuissant.

Par contre, ceux qui “attaquent” le role de Pie XII, relevant son manque de voix, etablissent peut-etre par la meme la haute idee de ce a quoi ils s’attendraient d’un individu a un tel poste: courage, determination et hauteur de vue.

La charite de l’Europe recompensee

Apres les terroristes “homebrew” de Londres, sans parler d’autres cas en France et en Espagne, c’est au Danemark que le sentiment d’ingratitude s’est exprime.

Un pauvre malheureux quitte son pays de guerre et de misere, s’installe dans un pays libre et moderne, travaille, et ne trouve qu’un seul moyen de remercier la main qui le nourrit: tenter d’assassiner un dessinateur.

Quel ingrat!